Jacques Ricot
Revue Laennec, octobre 2019

« Faire mourir par compassion? »

« La compassion n’est pas simple réceptivité passive à ce qui fait souffrir autrui, elle est disponibilité active à prendre les moyens de combattre ce qui cause cette souffrance. Active, la compassion n’est donc pas seulement un sentiment, elle est aussi une vertu et à ce titre elle convoque une éthique, c’est à dire une réflexion sur la fin poursuivie et les moyens adaptés à cette fin. »